Décrypter les étiquettes pour garder la ligne

D’après une étude scientifique publiée dans le journal international Agricultural Economics, les femmes qui se basent sur les étiquettes alimentaires pour faire les bons choix diététiques sont en moyenne plus minces de 4 kilos que celles qui choisissent leurs aliments au hasard.

«Lire les étiquettes aide à faire de bons choix pour la santé et à garder un indice de masse corporel plus bas que ceux qui ne le font pas.», soutient Natasha Murray de l’association Dieteticians Association of Australia. Source — Magazine Good Health 01/2013.

Analyse nutritionnelle

Voici un guide pour vous aider — quand vous comparez les étiquettes alimentaires, référez-vous toujours à la colonne du produit au 100 g :

Sucre

Si le sucre fait partie des trois premiers ingrédients d’un aliment, il doit certainement être très riche en sucre rapide et n’est donc pas un bon choix pour la santé.

Les sucres cachés inclus sirop (orge, blé, maïs, …), glucose, glucose-fructose, maltose, dextrose, extrait de malt, mélasse, sucre brun, miel, monosaccharides, disaccharides, sucre inverti (golden syrup), …

Comme le sucre est partout dans l’alimentation industrielle, la plupart des gens consomment plus de 100 g de sucres ajoutés par jour sans même sans rendre compte d’où l’importance de bien lire les étiquettes alimentaires avant d’acheter.

La consommation quotidienne idéale de sucre ajouté est de maximum 25 g pour une femme et 30 g pour un homme, avec une limite maximale de 50 g par jour.

Un aliment qui contient plus de 15 g de sucre ajouté pour 100 g est beaucoup trop sucré et dangereux pour la santé.

L’idéal est de choisir des aliments contenant moins de 5 g de sucre ajouté par portion de 100 g, ce qui n’est pas toujours facile comme même les marques diététiques proposent des gammes de produits beaucoup trop sucrés ou riches en substituts du sucre et en édulcorants pas meilleurs pour la santé.

A lire aussi: Accro au sucre ? Comment mieux résister.

Graisses saturées

Les graisses saturées se cachent souvent sous des appellations comme huile (toutes sortes – palme, noix de coco, …), crème, beurre, margarine, fromage, mono glycérides et autres glycérides, …

Choisissez des aliments qui ont moins de 10 g de graisses saturées par 100 g. Moins de 5 g de graisses saturées par 100 g est un meilleur choix. 2 g ou moins par 100 g est idéal.

D’une manière générale, si l’aliment contient plus de 25 g de lipides par 100 g, laissez en rayon ou consommez cet aliment avec une extrême modération.

Sel

L’alimentation industrielle est souvent beaucoup trop salée et représente un danger pour l’organisme.

Optez pour des aliments qui contiennent moins de 120 mg de sodium par 100 g. Limitez les aliments qui contiennent plus de 600 mg de sodium par 100 g. Enfin, préférez les plantes aromatiques et les épices pour assaisonner vos plats.

L’idéal serait de consommer moins de 2300 mg de sodium par jour.

A lire aussi: Limiter le sel pour une bonne santé

Fibres

Adoptez des aliments riches en fibres comme les fruits, les fruits secs, les légumes, les céréales complètes, les graines de lin, …

Les fibres alimentaires facilitent le transit intestinal, aident à garder un ventre plat et limitent les fringales grâce à leur pouvoir de satiété. La consommation quotidienne idéale de fibres est en moyenne de 25 g pour les femmes et de 35 g pour les hommes.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *