Au plus vous mangez du sucre, au plus vous avez envie d’en manger — Éliminez le sucre raffiné, l’alcool, les sodas, les jus de fruits et édulcorants artificiels de votre alimentation et vos compulsions sucrées disparaîtront.

Ce sera difficile les premiers jours – vous vous sentirez sûrement fatiguée, comme en manque – mais une alimentation riche en fibres et en protéines vous aidera à tenir. Ensuite, passé quelques jours, votre cerveau s’habituera à nouveau à manger moins sucré.

Pour vous aider à résister à vos envies sucrées, je vous conseille une cure de chrome et/ou de magnésium. En effet, l’organisme est souvent en manque de ces oligo-éléments essentiels et est tenté par les mets sucrés pour compenser ses carences.

Un comprimé de chrome au petit déjeuner et un comprimé de magnésium au repas du soir m’ont rapidement aidée à me détourner des aliments sucrés au point de m’en dégoûter.

Personnellement, je ne jure que par les compléments alimentaires de la marque Pharma-Nord mais Granions a aussi de bons produits faciles à avaler. Demandez conseils à votre pharmacien ou à votre médecin avant de commencer une cure.

Le sucre et ses alias

Le sucre peut avoir d’autres noms que le sucre une fois transformé mais cela reste du sucre — Jus de fruit, jus de canne, sucre de canne, sucre roux, saccharose, maltose, glucose, fructose, dextrose, lactose, mélasse, agave, miel, caramel, extrait de malt, sirop de blé, sirop de maïs, sirop de sucre inverti et tous les autres sirops bien souvent.

Si un produit possède plusieurs sucres dissimulés dans sa composition derrière divers noms, fuyez-le, il n’est pas sain !

Beaucoup de marques qui se disent diététiques et/ou bio ont souvent des produits avec une composition absolument honteuse, pour ne pas dire merdique (c’est dit) d’un point de vue diététique. Aussi, ne vous laissez pas avoir par le marketing.

Soyez réfléchi(e) lors de vos achats et lisez bien les étiquettes.

Le sucre et les substituts, même danger

Ne remplacez pas les sucres que vous éliminez par d’autres substituts au pouvoir sucrant comme la saccharine, le sucralose, l’aspartame, l’acésulfame K, l’aspartame-acésulfame, le cyclamate — ces pervers artificiels au pouvoir sucrant largement supérieur au sucre entretiennent l’addiction au sucre. Ils poussent à consommer davantage d’aliments au goût sucré pour combler des désirs sucrés de plus en plus difficilement satisfaits par le vrai goût du sucre.

A lire: Passeport-Santé : La liste des édulcorants.

Le sucre à la loupe

Décryptez vos étiquettes alimentaires et changez vos habitudes si le sucre fait partie des 3 ingrédients principaux de vos aliments. Misez sur des petits repas riches en protéines et en fibres — légumineuses, céréales complètes, œuf, jambon, poulet, … — tout au long de la journée. Mangez toutes les 3 à 4h pour garder un taux de sucre stable dans le sang et évitez de manger 2 à 3h avant d’aller au lit pour ne perturber ni la digestion, ni le sommeil.

Combien de sucre par jour ?

La consommation de sucres ajoutés devrait être au maximum 50g par jour (Passeport Santé) mais l’idéal selon l’American Heart Association devrait être de 25g par jour pour les femmes et 37.5g par jour pour les hommes. 25 g de sucres par jour est également la quantité idéale recommandée par l’Organisation Mondiale de la Santé :

L’Organisation mondiale de la Santé recommande de ramener l’apport en sucres libres à moins de 10% de la ration énergétique totale chez l’adulte et l’enfant. Il serait encore meilleur pour la santé de réduire l’apport en sucres à moins de 5% de la ration énergétique totale, soit à 25 grammes (6 cuillères à café) environ par jour. Source: Who.int

Malheureusement, nous en sommes très loin avec une consommation de sucres ajoutés oscillant entre 70g à 100g par jour, voire plus pour certains.

Alors, à vos étiquettes, où vous trouverez toutes les informations concernant les sucres ajoutés sous glucides [> dont sucres]; et si les informations nutritionnelles ne sont pas précisées, vérifiez si le sucre est l’un des premiers ingrédients et si c’est le cas, la teneur en sucre rapide est très élevée et le produit devrait être évité dans l’idéal pour ne pas perturber la glycémie et favoriser le diabète de type 2.

Un produit sain contient moins de 5g de sucre ajouté au 100g. Si un produit a plus de 15g de sucre ajouté au 100g, passez votre chemin, il est mauvais pour la santé.

Trouvez l’équilibre

Bien entendu, il n’y a pas d’inconvénient à consommer des sucres lents comme les pâtes ou le riz mais préférez-les «complets» pour leurs meilleurs apports en fibres, vitamines et minéraux.

Dormez suffisamment — entre 6 à 8h par nuit — alors qu’il semblerait qu’un manque de sommeil dérègle l’organisme et augmente les risques d’avoir des compulsions, d’après des recherches scientifiques.

Vous aimerez aussi

Les mises à jour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *