Déclencheurs psychologiques

Vous attendez trop longtemps avant de manger

Quand votre taux de sucre dans le sang descend trop bas, le manque d’énergie apporté au cerveau peut vous rendre déconcentrée et de mauvaise humeur — et ainsi susceptible d’avoir une compulsion alimentaire et de sauter sur un snack après un commentaire désagréable d’un collègue.

Stratégie préventive Prenez le temps de petit déjeuner chaque matin et engagez-vous à manger quelque chose (fruit, yaourt, graines) toutes les deux à trois heures pour prévenir ces hauts et bas émotionnels.

Vous êtes trop stricte dans votre régime

Si vous vous supprimez tous les aliments tabous que vous aimez, vous vous sentirez privée et frustrée. Aussi, vous pourrez vous trouver dans la position de vous fâcher pour une chose sans importance et ensuite vous consoler avec un pot de glace plus tard pour relâcher la pression.

Stratégie préventive Planifiez des petites folies dans votre plan alimentaire. Aussi, pour garder le contrôle, évitez d’acheter sous forme de pack familial; par exemple, achetez un cookie à votre boulangerie au lieu d’acheter une boîte complète ou si vous commandez un paquet de frites, partagez la moitié avec un ami.

Vous cherchez la perfection

Si vous vous tapez dessus à chaque fois que vous cédez à une douceur offert par un ami ou sur un présentoir au supermarché ou que vous grignotez dans l’assiette de votre enfant, vous pourriez vous sentir découragée ou encore dépressive de ne pas être parfaite et sous contrôle — alors les émotions vous dépassent et vous vous jetez sur la nourriture.

Stratégie préventive Tout d’abord, apprenez à relativiser, un morceau de fromage ou un carré de chocolat imprévu ne font pas de tort à votre régime. Imaginez simplement que chaque petit écart n’est qu’un petit détour de votre objectif et que cela ne compromet pas pour autant votre chemin vers le succès.

Si vos petits écarts sont récurrents, essayez d’identifier les schémas à la base de ces déviations. Vous pourriez par exemple découvrir que vous ne mangez pas assez à l’heure du déjeuner ou que vous faites vos courses l’estomac vide.

Ou Déclencheur physiologique 

Si votre boulimie persiste au-delà de trois mois, consultez tout d’abord un médecin pour rechercher une carence alimentaire (magnésium, … ), pour tester votre glycémie ou la présence de levure Candida albicans en surnombre dans le système digestif — Une carence ou un dérèglement peuvent entraîner des envies irrésistibles pour des aliments gras et sucrés. Une fois le problème réglé, les compulsions alimentaires disparaissent comme par enchantement.

Si vous n’avez pas de problème de santé particulier, consultez un psychologue spécialisé dans les troubles du comportement alimentaire, vous pouvez demander au contact de gros.org l’adresse de thérapeutes spécialisés dans votre région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *