Manger plus de calories que vous n’en brûlez

Évidemment, si vous consommez plus de calories que votre corps utilise par le biais du métabolisme et de l’activité physique, le surplus de calories est stocké et s’accumule comme amas graisseux dans l’organisme. Votre poids grimpe ainsi petit à petit.

Apprenez à manger seulement quand vous avez faim et à aucun autre moment.

Manger trop rapidement

Le cerveau a besoin d’environ 20 minutes pour se sentir rassasié. Si vous mangez trop vite, vous aurez tendance à manger plus de calories que ce que votre corps réclame.

Prenez le temps de manger dans un environnement calme sans aucune distraction car manger en papotant ou devant la télévision, un écran d’ordinateur ou de smartphone distrait l’attention des quantités avalées et favorise ainsi la prise de poids.

Les émotions

Vous pouvez manger plus que de raison quand vous êtes stressée, fatiguée ou irritée. Et, forcément, au fil du temps, cette surconsommation conduit accumuler les kilos en trop.

Apprendre à mieux gérer son emploi du temps, à déstresser et à exprimer ses émotions oralement ou sur papier permet de lutter efficacement contre la prise de poids émotionnelle.

Le manque de sommeil

Des études scientifiques ont montré que la privation de sommeil augmente les risques de prise de poids et d’obésité, à cause d’un dérèglement des hormones qui stimulent l’appétit et la satiété. Dormir peu augmente donc la sensation de faim et pousse à la surconsommation d’aliments hypercaloriques sans jamais trouver de satisfaction.

A lire: Le manque de sommeil ferait grossir.

L’âge

Malheureusement, la prise de poids est quasi inévitable avec l’âge. Après la trentaine, quand la masse musculaire diminue, le corps dépense naturellement moins d’énergie et vous prenez du poids.

Pour lutter contre cette tendance à grossir avec l’âge, contrôlez ce que vous mangez et maintenez votre masse musculaire avec une activité physique régulière.

Les conditions de santé et les médicaments

Des problèmes hormonaux, digestifs ou psychologiques et la prise de médicaments qui s’ensuit peuvent favoriser la prise de poids. Cependant, les risques peuvent être limités avec une alimentation modérée et équilibrée et la pratique d’une activité physique quotidienne.

Par ailleurs, certains médicaments ont des alternatives naturelles, aussi, n’hésitez pas à consulter un naturopathe, un homéopathe ou autre spécialiste en médecine alternative et phytothérapie pour demander conseils avant de prendre un médicament aux multiples effets secondaires et parfois destructeurs sur l’organisme.

L’entourage

Les personnes qui vous entourent peuvent influencer vos habitudes alimentaires et votre activité physique. Vous aurez plus tendance à être en surpoids et sédentaire si votre famille et vos amis le sont également.

Sans aller jusqu’à changer d’entourage pour garder la ligne, écoutez votre corps et ne vous laissez pas intimider par les pressions sociales. Non, vous ne vous resservirez pas de ce bon petit plat, si vous n’avez plus faim !

Les gènes et l’histoire familiale

Le surpoids et l’obésité se retrouvent souvent au sein d’une même famille, souvent parce qu’elle se transmet de mauvaises habitudes alimentaires et parfois parce qu’elle est génétiquement programmée au surpoids.

Vos gènes peuvent influencer la quantité de graisses dans votre corps mais cependant, si vous êtes disciplinée et maintenez une bonne hygiène de vie, il n’y a pas de raison d’être en surpoids — avoir un gène facteur de surpoids ne rend pas automatiquement gros, il y a juste que vous devrez faire plus d’efforts pour garder la ligne.