Originaire des forêts tropicales et subtropicales de l’Asie du Sud-Est, le konjac pousse naturellement au Vietnam, en Chine, en Indonésie, Corée ou encore au Japon.

C’est une plante vivace surtout connue pour les produits alimentaires tirés de son bulbe, principalement une gelée pâteuse, cuisinée et consommée avant tout au Japon.

Le konjac renferme un composant actif extrait de la racine qui agit comme coupe-faim naturel — Il peut absorber jusqu’à 100X son volume d’eau dans l’estomac et peut ainsi donner une impression de satiété sans apporter de calories grâce à ses propriétés gélifiantes — Le gel que forme le konjac, de par sa viscosité, permet de diminuer l’absorption des sucres et des graisses au niveau intestinal. Par ailleurs, il a le même effet que les fibres alimentaires et favorise ainsi le transit intestinal en évitant la constipation souvent rencontrée lors des régimes amincissants.

La principale forme de consommation du konjac s’appelle en japonais le konnyaku, également appelé en chinois, jǔruò ou plus couramment móyù. Il  a pour caractéristique une basse teneur en calories (10 calories par 100 g) et une bonne teneur en fibres (3 g par 100 g). Il est très apprécié en Occident pour les régimes hypocaloriques, que ce soit sous forme de nouilles ou de gelée. Son goût est neutre, il est surtout utilisé pour sa texture croquante en bouche.

Dans le cadre d’une alimentation équilibrée avec une activité physique régulière, le konjac est une plante intéressante à prendre en complément alimentaire pour arriver rapidement à satiété et ainsi éviter de manger trop.

Afin d’éviter toute obstruction, il est souvent recommandé de prendre le konjac sous forme de capsules, car elles permettent une décomposition de leur contenu qu’à partir de l’estomac. De plus, il est vivement conseillé de boire un grand verre d’eau simultanément à l’ingestion de la capsule.

La posologie recommandée varie généralement d’une marque à l’autre — préférez toujours les marques connues et demandez conseils à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre un complément alimentaire.

Pour finir, il y a quelques siècles encore, le konjac était utilisé au Japon pour lutter contre le cancer. Aujourd’hui, il n’est pas reconnu comme anti-cancéreux mais certaines études scientifiques ont pu montrer qu’il est efficace contre le cholestérol.

Sources: Wikipedia; Passeport-santé;

Au hasard

Vous aimerez aussi

Les mises à jour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *