L’obésité pourrait s’attraper comme une grippe — c’est en tout cas ce que des chercheurs affirment dans de nouvelles études scientifiques !

L’obésité serait liée à un virus extrêmement infectieux qui cause des reniflements et des problèmes de gorges irritées.

Propagé par des mains sales, l’adénovirus attaque apparemment les tissus et fait multiplier les adipocytes conduisant à un gain de poids massif.

Les études précédentes ont montré que les poulets et les souris infectés par le microbe ont pris du poids plus rapidement que les animaux non-infectés, même lorsqu’ils ne mangent pas plus.

Maintenant les études humaines montrent que presque un tiers des obèses adultes sont porteurs du virus comparés à 11% d’hommes et de femmes maigres.

Le Professeur Nikhil Dhurandhar, qui a mené la recherche, a déclaré que le microbe continue de prendre de l’importance longtemps après que les personnes infectées aient guéries de leur toux.

Il a expliqué au programme Horizon de la BBC2 : «Ce virus atteint les poumons et se propage ensuite dans tout le corps. Il va à divers organes et tissus tels que le foie, le rein, le cerveau et le tissu adipeux. Quand le virus atteint les tissus adipeux, il se duplique, faisant plus de copies de lui-même, et dans ce processus, augmente le nombre de nouvelles cellules graisseuses, ce qui peut expliquer pourquoi le tissu graisseux augmente et pourquoi les gens deviennent gros quand ils sont atteints par ce virus.»

Le professeur, du centre de recherche biomédical de Pennington en Louisiane, dit que les victimes peuvent demeurer contagieuses plus de 3 mois. «Mais les gens peuvent être gros pour d’autres raisons autres qu’une infection virale donc c’est vraiment inutile d’essayer de fuir les gros pour éviter l’infection», dit-il.

En apprendre plus sur le rôle de l’adénovirus dans la prise de poids pourrait accélérer le développement d’un vaccin ou un médicament anti-obésité pour s’attaquer au problème.

Cependant, les experts britanniques en obésité rejettent la preuve d’un lien avec l’adénovirus – Tam Fry de la Fondation Child Growth dit: «vous avez plus de chance d’attraper la grippe que l’obésité. Généralement, l’obésité est liée au fait de manger plus que nécessaire et de ne pas bouger suffisamment.»

Un autre expert, Dr Ian Campbell, ajoute : «le virus ne sera jamais la raison du pourquoi nous avons une épidémie d’obésité. Il y a trop d’autres facteurs, à commencer par notre prise calorique dépassant notre dépense et cela parce que nous avons des vies si sédentaires. Nos habitudes diététiques ont changé et je ne crois pas que c’est l’effet d’une infection virale – c’est la faute à l’expansion commerciale des compagnies fabriquant de la nourriture malsaine.»

Le Dr. Rudy Leibel de l’Université de Columbia à New York dit que les individus ont «un poids de forme naturel auquel ils sont programmés à retourner après le régime. Ainsi, les personnes naturellement en surpoids qui suivent un régime souffriront toujours de douleurs de faim même si elles deviennent minces et en bonne santé.»

«Les individus ont une biologie déterminant s’ils seront grands ou petits et s’ils seront minces ou gros, et souhaiter que cela soit ainsi ou comme cela ne changera pas grand chose.» — En clair, on ne peut pas changer sa nature.

Article traduit du: DailyMail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *