Idée reçue — Le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée.

Pas forcément. Tout dépend de votre rythme de vie.

Si vous mangez beaucoup le soir, il est normal que le petit déjeuner soit léger, voire inexistant. Pourquoi donneriez-vous à manger à un corps qui n’a sûrement pas fini de digérer le repas de la veille ? C’est comme mettre de l’essence à une voiture au réservoir plein : inutile. Le réservoir débordera parce que la voiture ne sait pas quoi faire de ce surplus d’essence. Pour le corps, c’est la même chose sauf que cela se traduit en kilos en trop.

Si vous mangez sans avoir faim, vous n’écoutez pas les besoins de votre corps qui stockera les calories apportées, en attendant de pouvoir les brûler, mais déjà un nouveau repas fera son apparition et vous aurez toujours un surplus calorique à éliminer qui se transformera rapidement en kilos en trop si vous continuez à manger plus que vos besoins sans écouter vos sensations.

Vous devez manger parce que vous avez faim, parce que vous avez dépensé votre énergie et non pas parce qu’il est l’heure. Les tranches horaires des repas sont juste des règles de bien-vivre en société et non pas des règles diététiques pour votre bien-être. Votre sensation de faim sera toujours votre meilleure alliée pour savoir si vous devez passer à table ou non.

Si vous avez faim à votre réveil, le Programme National Nutrition Santé recommande de prendre un petit déjeuner équilibré composé d’un produit céréalier tel que du pain complet ou aux céréales, des céréales pas trop sucrées + un produit laitier tel qu’un verre de lait, un yaourt ou du fromage blanc + un fruit ou un jus de fruit 100% pur jus (maison) + une boisson pas trop sucrée (café, thé, eau). Les quantités idéales dépendent de votre appétit qui varie d’une personne à l’autre — écoutez tout simplement votre corps.

Vous aimerez aussi

Les mises à jour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *